L’augmentation de la fréquentation des milieux montagnards a un impact considérable sur la nature car de nombreux utilisateurs cherchent à repousser les limites de leurs performances. Ils empruntent alors des itinéraires inconnus : des endroits « vierges » pourtant bien occupés par des animaux sauvages qui souffrent de ces intrusions. Pour survivre aux basses températures hivernales et au manque de nourriture, les ongulés, oiseaux et lièvres variables doivent tous adopter des stratégies de survie.