Problématique

De nos jours, les montagnes suisses sont très prisées et les loisirs d’hiver occupent une place prépondérante dans la fréquentation de la nature. Cet impact est important puisque de nombreux utilisateurs cherchent à repousser les limites de leurs performances. Cela se passe souvent en empruntant des itinéraires inconnus jusqu’alors : des endroits « vierges » mais bien occupés par des animaux sauvages qui souffrent de ces intrusions. Pour respecter les besoins fondamentaux de ces derniers, il est primordial de leur offrir des zones de tranquillité dans lesquelles ils ne sont pas dérangés.

Le but de ces zones est de protéger la faune. Selon la loi fédérale sur la chasse (art. 7, al. 4 LChP), les zones de tranquillité servent à protéger les habitats des animaux, à éviter des dérangements excessifs causés par l’augmentation des activités de loisirs. Sur son site internet, l’Office Fédéral de l’Environnement (OFEV) précise que : « Vu le nombre limité d’habitats adéquats, calmes et interconnectés, les animaux sauvages ne peuvent pas toujours éviter les rencontres avec l’homme. Il est donc prioritaire de canaliser les activités humaines en délimitant à cet effet des zones de tranquillité pour la faune, surtout en hiver, afin de laisser des espaces suffisamment vastes où les animaux peuvent se réfugier et se nourrir. Les zones de tranquillité créent une séparation spatiale et temporelle des hommes et de la faune. »

Selon la même source: « les zones de tranquillité servent à canaliser les « utilisateurs» (randonneurs, skieurs, sportifs en tout genre…). Une zone de tranquillité peut être un site autonome ou alors une enclave à l’intérieur d’un site de protection existant (réserves naturelles, districts francs fédéraux) qu’il est interdit de traverser ou de survoler » (référence ici). En Suisse, il existe 607 zones de tranquillité contraignantes; 13 d’entre elles se trouvent en Valais. Ces endroits délimités ne doivent donc pas être utilisés, ou sous certaines conditions seulement, par les adeptes d’activités de loisirs. Ces restrictions sont valables durant une période déterminée de l’année, dans quelques cas toute l’année.

Il existe des zones de tranquillité contraignantes et des zones de tranquillité recommandées (cf. carte ci-contre

Zone de tranquillité contraignante d’Alou-Siviez (Nendaz) en rouge Zones de tranquillité recommandées en jaune
Zone de tranquillité contraignante d’Alou-Siviez (Nendaz) en rouge
Zones de tranquillité recommandées en jaune

et lien vers carte Suisse de toutes les zones). Les zones de tranquillité contraignantes sont délimitées par le biais d’un processus législatif (ex. via la loi cantonale sur la chasse ou le plan directeur communal) et les infractions commises dans ces zones sont punissables. Aménagées, les zones de tranquillité peuvent toutefois devenir un observatoire de premier rang afin de mieux connaître et protéger les animaux.